La peau et ses manifestations

L’anatomie classique définit la peau comme l’involucrum corporis humani, c’est-à-dire l’enveloppe du corps humain. Ce concept exprimait le statut de frontière de la peau et son rôle en tant qu’organe de présentation.

La peau
principale barrière cutanée

La peau constitue l’organe le plus grand du corps humain : elle occupe près de 2 m² et représente environ 6 % du poids corporel.

La peau sépare le milieu extérieur de l’intérieur du corps. Cette séparation n’est toutefois pas synonyme de manque de communication car des échanges se produisent entre les agents extérieurs et les organes, ce qui configure l’aspect de la peau.

1
2
3
4
5
6

vaisseaux sanguins

1. Vaisseaux sanguins

Les vaisseaux sanguins du derme sont de fins capillaires provenant de prolongements de vaisseaux de moyen calibre de l’hypoderme.

Le réseau de vaisseaux sanguins du derme fournit non seulement de l’oxygène et des nutriments aux cellules et aux structures situées dans cette couche, mais nourrit également les cellules de l’épiderme dépourvu de vaisseaux sanguins.

Le derme joue un rôle fondamental dans la régulation de la température du corps, à laquelle participent les vaisseaux sanguins et les glandes sudoripares.

innervation de la peau

2. Innervation de la peau

Le derme est composé de deux types de fibres nerveuses:

Les nerfs moteurs: ils innervent les vaisseaux sanguins, les glandes et le muscle arrecteur du poil.
Les nerfs sensitifs: ce sont des terminaisons nerveuses libres ou encapsulées qui agissent comme des récepteurs sensoriels thermiques, tactiles et de la douleur.

Les stimuli affectant la surface cutanée sont captés par les récepteurs des terminaisons nerveuses du derme, qui transmettent ces informations au cerveau qui les renvoie traitées sous la forme d’une réponse.

annexes cutanées

3. Annexes cutanées

Les annexes cutanées sont des formations épidermiques de la peau. On peut distinguer les trois groupes suivants:

Unité pilosébacée: unité anatomique et fonctionnelle comprenant le poil et ses annexes, la glande sébacée, la glande sudoripare apocrine et le muscle arrecteur du poil.
La glande sudoripare eccrine.
L’ongle.

épiderme

4. Épiderme

Structure responsable de la protection de l’organisme contre les agents extérieurs:

Physiques: rayons solaires, traumatismes, etc.
Chimiques: pénétration de substances.
Biologiques: germes pathogènes (bactéries, champignons, etc.).

Fonction de protection contre la perte d’eau, empêchant la déshydratation de la peau par:

a formation de kératine ou kératinisation.
la synthèse de mélanine ou mélanisation.

derme

5. Derme

Sa fonction consiste à donner force et souplesse à la peau. Il contient les annexes cutanées, les vaisseaux sanguins et lymphatiques et les récepteurs sensoriels de la peau. Formé par le tissu conjonctif, il est composé de:

Cellules dermiques: fibroblastes, histiocytes et mastocytes, capables de phagocyter et de développer une réponse contre des agents étrangers, protégeant ainsi le derme des microorganismes.

Fibres dermiques: fibres de collagène, fibres élastiques et réticulaires, représentant 90 % de la structure du derme.

hypoderme

6. Hypoderme

Variante du tissu conjonctif, connue sous le nom de tissu adipeux. L’abondance de tissu adipeux sous-cutané dépend des zones du corps, du sexe et de l’état nutritionnel. On distingue les deux groupes suivants : androïde (caractéristique de l’homme) et gynoïde (caractéristique de la femme)

Fonctions principales
Protectrice:il amortit les coups, les traumatismes, etc.
Métabolique: le pannicule adipeux constitue une réserve énergétique.
Plastique: le tissu adipeux de l’hypoderme modèle la silhouette.
Thermorégulatrice: la graisse agit comme un isolant thermique.

Vieillissement
vieillissement cutané

Le vieillissement cutané est un processus graduel qui se manifeste par un ensemble de modifications dans l’aspect et la texture de la peau.

Ces modifications sont liées au passage du temps (chronovieillissement ou vieillissement intrinsèque), à l’exposition aux rayons du soleil (photovieillissement), au style de vie et à d’autres facteurs environnementaux ou extrinsèques. Le vieillissement cutané ne correspond donc pas toujours à l’âge chronologique, mais reflète simplement l’âge biologique de la peau.

Selon l’échelle définie par le Dr Glogau, le vieillissement cutané peut être classé en quatre stades, reflétant l’intensité des dégâts épidermiques et dermiques.

Les quatre stades du vieillissement doivent être traités de façon différenciée et séquentielle.

STADE I

  • Modifications
  • Augmentation des processus oxydatifs et de l’action des radicaux libres.
  • Augmentation de la perte d’eau transépidermique et diminution des niveaux d’acides aminés et de protéines.
  • Affaiblissement de la membrane cellulaire.
  • Consequences
  • Opacification accrue du teint.
  • Premières rides d’expression.
  • Ridules.

STADE II

  • Modifications
  • Diminution de la capacité de synthèse des fibroblastes entraînant une chute des niveaux de fibres de collagène et d’élastine.
  • Diminution quantitative et qualitative des éléments structuraux qui forment la trame de support du derme (substance essentielle).
  • Consequences
  • Réduction de l'épaisseur du derme qui se traduit par une perte de fermeté de la peau.
  • Augmentation des rides plus profondes.

STADE III

  • Modifications
  • Diminution de la quantité de cellules entrant en maturation pour donner lieu aux différentes structures de la peau (ralentissement du renouvellement cellulaire).
  • Perte d’efficacité des processus métaboliques qui compensent la détérioration normale de la peau.
  • Détérioration des couches externes de l’épiderme et diminution de la qualité dutissu de support de la peau.
  • Consequences
  • Disparition graduelle de l’élasticité de la peau accompagnée d’un manque de fermeté de celle-ci.
  • Rides profondes.

STADE IV

  • Modifications
  • Déstructuration des liaisons intercellulaires des couches externes de la peau.
  • Diminution et perte de la fonction métabolique des glandes sébacées et sudoripares.
  • Hyperkératinisation de la couche cornée (toucher rugueux).
  • Consequences
  • Altération de l’ovale du visage.
  • Fragilité accrue de la peau.
  • Rides très profondes.

Pigmentation
modifications de la pigmentation

Les hyperpigmentations sont des troubles bénins qui se manifestent par un assombrissement de la peau. Elles sont causées par des altérations de la production et du transfert de la mélanine dans l’épiderme.

Plus de 90 % des personnes d’origine caucasienne de plus de 50 ans présentent des taches cutanées.

Les types de modifications pigmentaires les plus fréquents sont les suivants:

Mélasma

Le mélasma (ou chloasma) est une hypermélanose acquise qui apparaît sur les zones exposées au soleil, surtout sur le visage. Ce sont des taches brunes, étendues et de forme irrégulière, qui apparaissent sur le visage, le front et la lèvre supérieure. Elles sont causées par des changements hormonaux qui stimulent les mélanocytes.

En général, elles apparaissent chez les femmes enceintes, les femmes prenant des contraceptifs oraux et les femmes ménopausées. Cette affection est aggravée par le soleil.

On distingue les deux types suivants:

  • Centrofacial: front, nez, menton, lèvre supérieure et partie centrale des joues.
  • Malaire: joues et nez.

HPI:

L’hyperpigmentation post-inflammatoire (HPI) provoque l’assombrissement de la peau. Elle se manifeste sous la forme de taches de différentes tailles. L’HPI est causée par une augmentation de la synthèse de la mélanine à la suite d’une lésion inflammatoire ou d’une agression sur la peau.

Si l’excès de mélanine se produit dans la couche supérieure de la peau (épiderme), l’hyperpigmentation est de couleur brunâtre.
Si l’excès de mélanine se produit dans la couche inférieure de la peau (derme), elle aura alors une couleur gris bleuâtre.

Même si l’HPI peut apparaître sur tous les types de peau, elle est plus fréquente chez les personnes présentant les phototypes les plus élevés (V et VI) et peut affecter aussi bien les hommes que les femmes.

Lentigo solaire

Les lentigos solaires sont des taches sur la peau liées au vieillissement et à l’exposition au rayonnement ultraviolet du soleil. Ils varient en couleur, du marron clair au rouge ou noir, et sont localisés sur les zones les plus exposées au soleil, en particulier les mains, le visage, les épaules, les bras, le front et même la tête si elle est chauve.

À partir de 40 ans, la peau est moins capable de se régénérer et de se récupérer de l’exposition au soleil ; les lentigos solaires sont très fréquents dans cette tranche d’âge, surtout chez les personnes qui passent du temps exposées aux rayons du soleil.

Lentigo sénile

Les lentigos séniles sont des macules de couleur brune plus ou moins foncée, de quelques millimètres à 1 ou 2 cm de diamètre. Leur surface est lisse et bien délimitée. Ils apparaissent généralement après 40 ans en raison de l’effet cumulatif du soleil et de la répartition irrégulière de la mélanine dans l’épiderme avec l’âge.

Ils sont plus fréquemment localisés sur les zones exposées au soleil, telles que le visage, le dos des mains et le décolleté. Ils se présentent sous la forme de taches de couleur marron, non surélevées et généralement ovales.

Éphélides

Les éphélides sont dues à une modification de la pigmentation d’origine congénitale que la lumière solaire fait apparaître. Elles sont communément appelées taches de rousseur.

Ce sont des macules de quelques millimètres de diamètre, de couleur jaune clair ou brun clair, qui apparaissent généralement chez les personnes rousses ou blondes aux yeux clairs. Leur nombre augmente avec l’âge.

Elles siègent essentiellement sur le visage, le cou, les avant-bras et les jambes, couvrant les épaules, les bras et les cuisses pendant la période estivale.

Peaux sensibles
troubles circulatoires

La microcirculation est le circuit utilisé par l’organisme pour le transport de nutriments vers les tissus et l’élimination des restes cellulaires et des substances de rebut provenant des cellules.

La fragilité, la tendance à présenter des rougeurs et des irritations, et surtout la possibilité de développer une hyperréactivité sont caractéristiques des peaux sensibles. Ils sont dus à des altérations de la fonction barrière qui génèrent une sensibilité particulière de l’épiderme aux stimuli pouvant être classés en deux groupes:

- Stimuli externes: le climat, la lumière, les cosmétiques, la pollution, etc.

- Stimuli internes, tels que le stress, des pathologies particulières, la fatigue, etc.

Érythème

L’érythème est une rougeur de la peau due à un excès d’irrigation sanguine provoqué par une vasodilatation. Ce symptôme est associé à différentes pathologies cutanées. C’est habituellement le signe le plus visible d’un processus cutané et celui qui détermine sa taille.

Nous pouvons observer les deux types d’érythème suivants:


Érythème solaire (induit), présentant les symptômes suivants:

  • Peau rougie par l’exposition au soleil.
  • Plus visible chez les phototypes I et II.
  • Vasodilatation.

Érythème pudique (spontané), présentant les symptômes suivants:

  • Rougeur localisée sur les joues.
  • Vasodilatation localisée.
  • Stimulation des terminaisons nerveuses.

Érythème

Érythrose

Il s’agit d’une rougeur localisée sur le visage (principalement au niveau de la zone médiofaciale). Elle est due à un ralentissement de la circulation veineuse.

Son apparition peut être déclenchée par la consommation de boissons ou de repas chauds, les variations de température ou les émotions. Dans un premier temps, elle est transitoire, mais la rougeur devient progressivement permanente.

Érythrose

Couperose

La couperose est un trouble de la vascularisation du derme du visage et du décolleté qui se manifeste par l’apparition de rougeurs. Cette affection correspond à un réseau de télangiectasies sur un fond d’érythrose.

Elle est plus fréquente chez les personnes ayant une peau fine, blanche, sensible et pâle, qui rougissent facilement car leur épiderme est très mince. L’élasticité de ces vaisseaux périphériques est presque nulle. Si le flux sanguin augmente brutalement et la capacité de récupération élastique est faible, ces rougeurs apparaissent facilement.

Des facteurs externes (agents chimiques, contusions, exposition environnementale) et internes (troubles digestifs, nervosité, stress, etc.) influent sur la formation de la couperose.

Rosacée

La rosacée est une maladie vasculaire du visage qui apparaît à la suite d’une longue évolution en quatre étapes: Érythème, Érythrose, Couperose y Rosacée. Cette affection peut être confondue et, dans certains cas, coexister avec l’acné vulgaire ou la dermatite séborrhéique.

La rosacée touche les deux sexes, mais elle est presque trois fois plus fréquente chez les femmes (avec une grande incidence pendant la ménopause) ; elle apparaît entre 20 et 60 ans.

La présence de rougeurs sur le cuir chevelu ou les oreilles suggère un diagnostic différent ou la coexistence avec d’autres pathologies car la rosacée prédomine sur le visage.

Acné
peau grasse et acné

L’acné est une pathologie à forte prévalence. Elle touche entre 80 et 90 % de la population tout au long de sa vie, avec une incidence de 74 % chez les personnes âgées de 12 à 18 ans.

Elle est due à un excès d’androgènes et est favorisée par une séquence de différents facteurs déclenchants. Elle est caractérisée par un tableau cutané polymorphe présentant plusieurs types de lésions. Les principaux facteurs sont les suivants : excès de sécrétion sébacée, réaction vis-à-vis de bactéries normales de la peau, obstruction de l’unité pilosébacée.

En fonction du degré de développement, l’acné peut avoir des conséquences psychologiques et sociales qui aggravent la qualité de vie.

Légère

Comédons et quelques papules.

Modérée

Comédons, papules et quelques pustules.

Sévère

Comédons, papules, pustules et quelques nodules.

Très sévère

Comédons, papules, pustules, nodules et cicatrices.

Type de peau

SÈCHE
NORMALE
GRASSE

Caractéristiques physiologiques

  • Sécrétion sébacée insuffisante ou déshydratation de la couche cornée.
  • Particulièrement fréquente chez les femmes.
  • Causes : inhérentes à la personne ou en raison de facteurs externes qui altèrent la barrière cutanée.
  • Intégrité de la couche cornée.

Examen visuel

  • Aspect mat et flétri.
  • Tendance à la rougeur et à la desquamation en raison de sa vulnérabilité face aux agents externes.
  • Pores peu ou pas visibles.
  • Desquamation de certaines zones.

Examen tactile

  • Rugueuse au toucher. Élastique et souple.
  • À la palpation, le pli cutané relativement mince est la manifestation d’une peau fine.

Propriétés

  • Le manque de protection provoque la déshydratation.
  • Supporte mal les intempéries : froid, vent, etc.
  • Tolère mal les savons, les détergents, les antiseptiques, etc.
  • Rougit ou ne bronze pas.

Caractéristiques physiologiques

  • Sécrétion sébacée suffisante.
  • Couche cornée bien hydratée.
  • Sécrétions équilibrées.
  • Intégrité de la couche cornée.

Examen visuel

  • Brillance modérée, mate.
  • Couleur uniforme.
  • AAspect général frais, lumineux.
  • Pores imperceptibles à simple vue.

Examen tactile

  • Douce, au grain fin, veloutée au toucher.
  • Élastique et souple.

Propriétés

  • Tolère bien les savons en raison de sa capacité de tampon.
  • Bronze modérément au soleil.
  • Résiste aux facteurs climatiques.
  • Réagit rapidement au pincement.

Caractéristiques physiologiques

  • Augmentation de l’activité sécrétoire des glandes sébacées.
  • Apparaît fréquemment entre 15 et 20 ans, tant chez les hommes que chez les femmes.
  • Elle est généralement accompagnée d’une kératose.
  • Parfois d’un excès de sécrétion sudorale.

Examen visuel

  • Brillance grasse, surtout au niveau de la région médiofaciale.
  • Zone médiofaciale plus épaisse : hyperkératose diffuse et périfolliculaire ; le pore s’enfonce et devient très visible.
  • Pore visible.
  • Ne présente généralement pas de rougeurs ni de desquamations.

Examen tactile

  • Au toucher, aspect granuleux, bien que doux et huileux.
  • À la palpation, un pli cutané épais en raison de l’augmentation de volume et de l’hyperactivité des glandes sébacées.

Propriétés

  • Grande capacité de défense.
  • Grande capacité de récupération.
  • Résiste très bien au vieillissement.
  • Résiste bien au soleil, bronze bien sans brûler.